NOS VALEURS

Philosophie

Bouftang est une marque locale, basée à la Réunion, avec une autre approche de l’imprimerie. Des vêtements contemporains, de qualité et confectionnés dans le respect des personnes et de l’environnement.

Chez Bouftang, nous sommes conscients qu’il est nécessaire de changer les habitudes, ancrées depuis trop longtemps dans l’industrie textile.

Une nouvelle façon de penser et de produire !

Coton certifié 100% biologique

Notre coton est fabriqué dans le respect des plus hauts standards de développement durable.
Sans produits chimiques ni OGM, la rotation des cultures veille à la fertilité et à la biodiversité des sols.
Des matières produites de façon à consommer moins d’eau et d’énergie pour moins de gaspillage.

Encre à l’eau écologique

Toujours dans une démarche respectueuse de l’environnement, nos encres à base d’eau sont labellisées par le leader mondial des labels de santé dans le textile, certifiant que nos encres ne contiennent pas d’éléments chimiques nocifs pour la peau.

Des encres, qui résistent, avec un fort pouvoir couvrant et une excellente tenue au lavage.

L’histoire de la sérigraphie

La sérigraphie est une technique de reproduction d’images, qui consiste à imprimer un motif, à l’aide d’un cadre de toile tendue (autrefois en soie).

Sous la dynastie des Song (960 – 1279 avant J.C.), les chinois seraient les premiers à avoir mis au point cette technique, selon le système du pochoir. Les parties à ne pas imprimer sont obstruées, en laissant libres, les zones à sérigraphier.

L’encre passe ensuite au travers des mailles de la toile, grâce à des brosses dures, nommées racles, laissant apparaître l’image à reproduire et ce sur n’importe quel support.

Ce n’est qu’à la fin du XVIIIe siècle que la sérigraphie arrivera en Europe.

C’EST QUOI UN BOUFTANG ?

Bouftang est le terme créole désignant plusieurs espèces de poissons (poissons ballons, poissons porc épics, poissons coffres et poissons globes)

Ces derniers ont la particularité de gonfler lorsqu’ils sont agressés et d’être… toxiques !

Certaines de ces espèces sont cuisinées en un célèbre plat japonais, « le fugu ». Ce plat nécessite une rigoureuse préparation pour ne pas présenter de toxicité. Il faut au minimum dix années d’expérience au restaurateur pour espérer le servir sans tuer ses clients.

À la Réunion, le mot « bouftang » est une moukat (insulte) qui désigne une personne obèse ou vaniteuse (selon le lexique de la Réunion Rémy nativel,1974)

Véritable métaphore de notre société de consommation, le terme “Bouftang” illustre parfaitement la philosophie de notre entreprise :

“Prenez garde à ne pas devenir des Bouftangs, prenez garde à la superficialité de notre monde : ne vous faîtes pas intoxiquer !”